DES NEO-NAZIS SUR LE LARZAC
Non à la légion étrangère au Larzac
La résistance non-violente est toujours nécessaire
Article mis en ligne le 11 novembre 2015
dernière modification le 20 juin 2021
logo imprimer

C’est un coup de projecteur dont le régiment de la Légion Étrangère basé à La Cavalerie se serait sans doute bien passé. En mars 2021 , Médiapart a publié une enquète faisant état de cinquante cas de militaires neo nazis dans l´armée francaise.

DES NEO-NAZIS SUR LE LARZAC
Une enquete salutaire de mediapart sur les soldats des armees francaises.

C´est en fouillant dans les réseaux sociaux que ses journalistes ont exhumé des films et photos de saluts nazis, de poses devant des drapeaux et symboles du IIIème Reich, de torses arborant le 88 signifiant Heil Hitler et d´autres postures et références nauséeuses. Ces révélations s´ajoutent a une dizaine de cas exposés en juillet 2020 dans une première enquète.
Or sont particulièrement concernés les régiments de la Légion Étrangère. Parmi eux la 13ème DBLE, notre voisine. Mediapart a publié des images filmés de Lucas M. en uniforme, clairement identifié comme soldat de la 13 ème DBLE, faisant et faisant faire le salut nazi avec en fond sonore l’hymne franquiste. La scène a eu lieu dans un batiment mis à la disposition de la Légion par la commune de St-Affrique, par une convention que le maire a rompue aussitot les faites connus.

Suite aux révélations de Médiapart, la ministre des armées a affirmé qu’aucune forme d’idéologie contraire aux valeurs de la République n´est tolérée au sein des armées. Un service, dit-elle, est chargé de s’assurer que lors des recrutements, ceux qui sont retenus ne véhicuIent pas ce type d’idéologie. Pourtant, concernant Lucas M., Médiapart avait mis à jour avant son recrutement des Images de lui avec un T-Shirt de la division Charlemagne, une division SS. Et celui-ci s’est encore affiché, pour feter son incorporation, trinquant « à la race et à Maurras ». Ces images et vidéos étant à la disposition de tout le monde, le site d’information pose donc la question : « Si Médiapart a réussi à trouver et récupérer tout ca, pourquoi l’armée ne le peut pas ? »

Après l’enquète de juillet, Médiapart avait déploré que, contrairement aux affirmations de la hiéèrarchie, les militaires incriminés étaient peu ou pas sanctionnés. Cette fois, pour ce qui est de Lucas M., le verdict est vite tombé : ses supérieurs ont mis fin à sa période probatoire, il est exclu de la Légion. Par contre, ses « complices n’ont pas été renvoyés, leur colonel expliquant que ce sont « des étrangers qui ne comprenaient pas ce qui se passait ».

La ministre rassure en expliquant que ces dérives néo-nazies sont le fait d’éléments isolés. Mais Médiapart met en évidence qu’ils sont en contact les uns les autres via les réseaux sociaux, voire posent ensemble pour des photos. Il y a là de quoi s’inquiéter. Le choix des armes est déja contestable en soi, meme quand ceux qui les portent sont dévoués aux valeurs qui cimentent nos sociétés. Que ces armes puissent etre confiés à des hommes qui bafouent ces valeurs est totalement inacceptable. Mais la carrière militaire ne présente-t-elle pas justement un attrait pour des jeunes fascinés par l’lmage d’un régime militariste ?
T.C. Gardarem Lo Larzac / N°359 mai juin 2021

Voir aussi : https://www.ladepeche.fr/2021/03/18/sur-le-larzac-une-affaire-de-racisme-dans-le-camp-militaire-9434640.php
https://news.ebene-magazine.com/ebene-magazine-les-lgionnaires-du-larzac-font-lloge-du-national-socialisme-sur-instagram-laveyron-sinquite-des-rvlations-de-la-partie-mdiatique/

Fin juillet 2015, le ministère de la Défense a annoncé l’arrivée sur le camp militaire du Larzac de la 13e Demi-brigade de la Légion étrangère (DBLE). On est loin de la contestation historique des années 70.

D’ici 2018, ce sont environ 1.200 légionnaires qui arriveront en famille sur le plateau du Larzac. Il n’est pas question d’agrandir le périmètre actuel du camp mais plutôt de densifier son occupation. La nouvelle a été bien accueillie par les élus locaux, tous bords confondus, mais certains résistants de la première heure ne voient pas cette arrivée d’un bon œil. Toutefois, près de quarante ans après la bataille historique contre l’extension du camp, la grogne commence à prendre forme contre ce qui demeure un symbole d’après les protestataires du moment.

Ce samedi, un premier rassemblement de protestation a été organisé devant la sous-préfecture de Millau. Une centaine de personnes ont manifesté contre la hausse des effectifs au camp. 450 soldats seront présents dès 2016. Christine est membre du collectif "contre l’arrivée de la Légion". Elle ne veut pas voir les militaires et pour elle, comme à la première heure du combat commencé en 1971, la vocation du terrain reste "pastorale, agronomique, agricole et pacifique".

En revanche, pour José Bové, autre opposant historique du camp militaire, l’actualité du Larzac est un non-évènement, un simple changement de locataire et même une opportunité à utiliser pour les paysans.

"Je peux comprendre qu’on soit déçus que le camp ne soit pas abandonné (…) Faisons en sorte qu’au contraire, on profite de cette situation pour dire au ministre de la Défense, vous avez un camp militaire, vous avez un nouveau régiment, toutes les terres vous n’en avez pas besoin. Chiche, rendez ces terres aux paysans."

http://www.franceinfo.fr/actu/societe/article/le-retour-des-legionnaires-dans-le-larzac-725703

http://castor.divergences.be/spip.php?article183

L’ histoire ne se répète pas, mais il faut se rappeler du courage et de l’imagination du mouvement dans les années 80 et trouver les idées et des forces pour éviter cette honte. En bas il y a des images d’actions devant l’entrée de la caserne.

Forum
Répondre à cet article

Évènements à venir

Pas d'évènements à venir


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.86.39