Annie Lasorne
Guantanamo sur Larzac
La légion étrangère s’installe sur le plateau !
Article mis en ligne le 9 août 2015
dernière modification le 12 août 2015
logo imprimer

Le camp de Guantánamo se trouve sur la base navale de la baie de Guantánamo dans le sud-est de Cuba. Dans ce centre de détention militaire de haute sécurité, sont détenues des personnes qualifiées de « combattant illégal », capturées par l’armée américaine dans les différentes opérations qu’elle mène à l’étranger (Afghanistan, Irak, etc.) contre des militants et terroristes islamistes. Le choix de ce centre situé à Cuba sur une base militaire américaine a été justifié par le président George W. Bush afin de fonder juridiquement la décision de refuser de soumettre les détenus au système judiciaire fédéral américain, prenant appui sur l’extra-territorialité de la base

Comme bon nombre de démocrates, je m’insurge bien sûr contre ce centre de détention hors la loi, hors toute visibilité, hors tout contrôle international, qu’Obama devait fermer et qui visiblement perdure toujours...

Comme je ne peut-être que révoltée par les camps de concentration, qui ont vu des hommes, femmes et enfants y être enfermés, torturés, parfois exterminés, en raison de considération raciales, ethniques, politiques ou d’orientation sexuelle supposées, au cours de l’Histoire contemporaine.

Je me suis longtemps interrogée et m’interroge encore, sur la conscience de ceux qui ont longé ses camps, parce qu’ils en étaient simplement voisins par les hasards de l’Histoire et de la géo-politique, mais ne pouvaient les ignorer contrairement généralement, à leurs dires après les faits. Sans compter ceux qui y ont... travaillés, directement. Soit dans la construction, soit dans les emplois subalternes d’entretien quotidien. Sans compter les responsables directs qui ont présidés à leur élaboration monstrueuse. Les témoins directs, en France et en Europe tendent à disparaître par l’âge. Ils appartiennent pour la plupart à la génération de mes parents et plus sûrement à celle de mes grands-parents et j’ai 65 ans, née après la seconde guerre mondiale. J’ai bien sûr, comme tout le monde pu m’abreuver à l’ample littérature tant historique, d’essais et même de romans qui lui est consacrée. En ce moment même, l’indécente et trop longue reconnaissance de l’internement des tziganes, gens du voyage et malades psychiatriques (ou dit tels), durant la seconde guerre mondiale est sur la table de l’actualité. Comme l’internement arbitraire et tout aussi indécent de migrants actuels, dans des centres dit "de rétention"...

Hier après-midi, l’Histoire, cette histoire, est venue frapper à ma porte !

J’habite Millau, au pied du Larzac, vaste plateau aride, connu maintenant pour son viaduc, mais aussi de tous les français et de beaucoup d’habitants du monde, pour sa lutte anti-militariste du fameux "camp du Larzac" des années 70/80, remis en vogue pour les plus jeunes générations par le film "Tous au Larzac" et le rassemblement de 2003. Il se trouve qu’une brève d’actualité, via le quotidien La Dépêche du Midi (appartenant à JM Baylet...), nous a appris incidemment, au milieu de l’été (31 juillet), que notre gouvernement, dit socialiste, non content de ne pas fermer ce camp militaire dans les prochaines années comme il en avait été question, pour restriction budgétaire et restructuration de l’armée, nous y installait... La légion étrangère !!!


Entre 1000 et 1300 légionnaires, sentant bon de sable chaud d’Abou Dabi (le plus grand émirat des Émirats arabes unis) où ces troupes stationnent actuellement dans la plus grande opacité de la "grande muette".

JC Luche et A Marc, sénateurs UMP, y expliquant doctement comment l’unité politique, avait permis de finaliser le dossier... Les habitants des lieux n’étant visiblement pas consultés, leur avis n’étant pas indispensable... Sur cette promixité imposée. Le journal Libération relayant l’information, que visiblement Mediapart médite encore...

Pour ma part, ce sont mes amis sur les réseaux sociaux qui m’ont averti. Antimilitariste viscérale, bien sûr, mon sang n’a fait qu’un tour ! Hier soir, je suis allée en compagnie de presque 100 personnes m’informer un peu plus, à la Jasse du Larzac.


Après la nouvelle toute autant estivale, de la reprise offensive du combat Notre-Dame des Landes par l’inénarrable Valls, ça fait un peu beaucoup, sans compter l’actualité Grecque !.. Pour une torpeur estivale.

Avant de me rendre à cette réunion, par habitude, afin de maitriser mon sujet, j’ai bien sûr tenté de m’informer, me remémorer exactement les faits anciens (70/80) auquel j’ai participé, comme beaucoup de gens et les informations et lois plus contemporaines sur ce fameux "camp". De même que sur cette mystérieuse pour moi, "Légion étrangère".

Au hasard de mes pérégrinations sur Internet, je me suis aperçu que comme beaucoup de gens sans doute, je croyais en savoir pas mal sur le sujet, mais qu’en réalité j’en ignorais la genèse exacte. Ce fameux "camp militaire", lié pour moi à une lutte paysanne (dont le père de ma fille faisait parti, comme beaucoup de copains toujours militants) avait une histoire beaucoup plus lointaine, qui remontait à mon enfance (1958/62), durant la guerre d’Algérie, dont j’ignorais tout ! C’est là qu’on en revient à Guantánamo.

Grâce à plusieurs articles, dont ceux de Benjamin Stora (http://www.univ-paris13.fr/benjaminstora/lhistoire/211-camps-dinternement-en-metropole-pour-suspects-algeriens-de-la-guerre-dalgerie-par-benjamin-stora-in-lhistoire-nd-140-janvier-1991) j’ai appris une réalité dont apparemment personne ne parle, ici. C’est pour ma part, la première fois que j’en entends parler. Et je me pose fatalement la question éternelle :"y a t-il encore des témoins ?" Qu’ont-ils fait, exactement, à cette époque ? Ignoraient-ils, y participaient-ils ?..

Pour l’actualité "légionnaires", j’y reviendrais dans de prochains billets, de toute évidence... A bientôt, donc ! Le sujet est long, touffu et multiple et certainement pas clos !!! Criant Ceci en étant le premier chapitre.

Je m’y replonge.

Gardarem lou légionnaires ? (2)

07 août 2015 | Par Annie Lasorne
Suite au billet http://blogs.mediapart.fr/blog/annie-lasorne/050815/guantanamo-sur-larzac (partie plus historique... années 50/60 du camp)

Voici la lettre ouverte écrite à François Hollande.
…..

Le 05 août 2015,

Lettre ouverte au Président de la République Française

Monsieur le Président,

« Nous vous faisons une lettre que vous lirez peut-être, si vous avez le temps… »

À l’issu du Conseil des Ministres du 31 juillet 2015, nous apprenons, la décision du Ministère de la Défense, d’une expansion des effectifs militaires sur le Camp du Larzac. Le Ministère annonce la venue à terme de 1200 militaires permanents de la Légion Étrangère alors que le départ annoncé du CEITO nous avait fait entrevoir l’opportunité d’une fermeture du camp et sa reconversion à usage civil. Cette décision a été prise à l’initiative d’élus locaux en négociations secrètes au Ministère de la Défense sans que les populations locales ne soient ni informées et ni consultées. En pleine période de restrictions budgétaires, le Ministère et le département de l’Aveyron ont annoncé le déblocage de crédits publics importants pour des aménagements tant militaires que civils liés à l’augmentation du nombre de militaires. Ce qui est présenté comme une « chance » pour le Sud-Aveyron remet en cause 34 ans d’une cohabitation pacifique qui a permis un développement du Larzac fondé sur des activités agricoles, touristiques, patrimoniales et économiques.

Ce territoire a vu sa population et son activité augmenter significativement. Entre outre, la vocation pastorale des causses a été reconnue par l’inscription au patrimoine mondial de l’Unesco. Cette décision et ses conséquences mettent en péril la réflexion déjà engagée et souhaitée d’un avenir civil du Larzac, s’inscrivant dans une dynamique solidaire et humaniste. L’État rompt ainsi le contrat moral établi en 1981 avec François Mitterrand pour mettre fin à 10 ans de lutte contre le projet d’extension du Camp du Larzac. Nous vous demandons, Monsieur le Président, d’annuler cette décision.

Vigilants et déterminés, nous sommes pour un avenir civil du Larzac.

Des paysans, des habitants, des citoyens du Larzac et d’ailleurs réunis le 4 Août 2015


Voici en pdf la lettre intégrale avec les noms des signataires :

Mots-clés associés

Évènements à venir

Pas d'évènements à venir


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.86.39