Point de vue Fessenheim
Le nucléaire, un problème éthique
Article mis en ligne le 9 juin 2014
logo imprimer

Si l’accident nucléaire majeur reste en France une probabilité, l’existence de déchets issus de la fission de l’uranium est bel et bien une réalité.

La fission de l’uranium produit une matière d’une extrême radioactivité, qui se réduit de moitié en… 24 000 ans ! Un problème éthique de taille, juge ce lecteur de Widensolen -situé à 20 km au nord de Fessenheim.

« On peut comprendre que la plupart des députés alsaciens se prononcent contre la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim. Par accoutumance peut-être. Pour les plus jeunes d’entre eux, elle fait partie du paysage depuis toujours et il est plus difficile d’innover que de cultiver un opportunisme somme toute confortable si l’on ferme les yeux sur les risques d’une centrale vieillissante. Ne trouve-t-on pas des expertises rassurantes qu’on avale comme des tranquillisants en cas de doute ?

Si l’accident nucléaire majeur, qui a bien eu lieu à Tchernobyl et à Fukushima, reste en France une probabilité, l’existence des déchets est, par contre, bien une réalité. Et la clairvoyance nous oblige à en parler
Qui peut répondre des déchets dans 20 000 ans ?

Lors de la réaction nucléaire, la fission de l’uranium 235 produit, entre autres, du plutonium dont l’isotope 239 a une demi-vie de vingt-quatre mille ans. Cela veut dire qu’il perd la moitié de sa radioactivité au bout de 240 siècles.

Le plutonium (Pu) est un poison mortel quand il pénètre dans un organisme vivant. Nous sommes face à une nocivité extrême et extrêmement durable. Aujourd’hui, personne n’est capable de rendre le Pu inoffensif, sauf provisoirement par confinement. Donc on envisage de l’enfouir à Bure (Meuse) : un cadeau empoisonné pour les arrière-petits-enfants de nos arrière-petits-enfants.

Essayons de nous imaginer ce que représentent 24 000 ans. Remontons autant d’années en arrière : l’homo sapiens vivait alors en nomade de la chasse et de la cueillette. Il y a 12 000 ans, il a inventé l’agriculture (révolution néolithique). Et si les Égyptiens avaient construit des centrales nucléaires à la place des pyramides, il y a seulement trois mille ans, la radioactivité du plutonium 239 aurait tout juste commencé à diminuer aujourd’hui.

Aucune civilisation ne dure vingt, trente, cinquante mille ans. Qui peut répondre alors du nucléaire ? Face aux déchets nucléaires, aucune mesure humaine n’est efficace à très, très long terme. Espérons que nos élus ne font pas partie de ceux qui, avec cynisme, remarquent, comme Groucho Marx : “Pourquoi devrais-je me soucier des générations futures ? Ont-elles jamais fait quelque chose pour moi ?” »

Hans Schwab

Mots-clés associés

Évènements à venir

Pas d'évènements à venir


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.86.39